Le meilleur festival

Les rassemblements communautaires, qu’ils soient petits ou grands, tristes ou joyeux, tranquilles ou bruyants, font toujours du bien à  l’esprit. C’est important de sortir de sa maison et passer du temps avec ses voisins. Même les introverties se sentent meilleurs après avoir passé un petit moment dans le public.

Pour les résidents de la région Évangéline, l’Exposition agricole et le Festival acadien de la région Évangéline, ou tout simplement “Le Festival”, est un évènement sacré de l’année.  Plusieurs de mes chums vont choisir de descendre pendant Le Festival au lieu du temps de Noël, car ils savent que tout le monde y sera. L’ambiance est remarquable et les gens sont de très bonne humeur.

 

Jean Gallant de Saint-Timothée dirige ses chevaux pendant la compétition.
Jean Gallant de Saint-Timothée dirige ses chevaux pendant la compétition.

 

Le Festival est bien positionné sur le calendrier, car c’est la dernière fête avant la fin des vacances d’été.  Lorsque l’on frappe le mois de septembre, la psyché change légèrement et le mode « été » commence tranquillement à  se remplacer par les manteaux d’automne et peu de temps après, les bottes d’hiver.

Que dire du Festival comme évènement? De vrai dire, c’est symbolique des Acadiens ou de l’Acadie : unique, dynamique, mystérieux, imprévisible, comique, joyeux et rempli d’un esprit d’âme acadien contagieux difficile à décrire.

Il y a quelque chose pour satisfaire tous les goûts au Festival, mais la plus grande soif qui est comblé, c’est le désir de s’unir comme peuple acadien.  Quel merveilleux quatre jours nous venons d’avoir, et comme je dis à la fin de tous les ans, “c’était le meilleur festival qu’il n’a jamais eu!”

La force acadienne

Plus de 350 personnes sont venues sur la terrasse du Village musical acadien,  à Abram-Village dans la région Évangéline, lors de la Fête nationale de l’Acadie le 15 août dernier.  L’amour pour les racines acadiennes était fort; les gens étaient heureux et dans la joie.  Oui, c’était un peu tassé par bout, étant donné le petit emplacement, mais ça ne semblait pas trop déranger l’humeur des participants; l’on voulait rester présent dans cette boule d’énergie… cette boule de feu acadienne!

image[1]

"La région Évangéline: une communauté acadienne fière, forte et engagée"